Pourquoi installer un seche-serviette ?

Un sèche-serviette est un incontournable des salles de bain. Cet appareil offre un parfait confort et fait disparaître l’humidité et les senteurs dans la pièce en séchant vos serviettes en un court laps de temps. Voyons quels avantages cela peut apporter.

Faible consommation d’énergie

Un sèche-serviette est en effet un équipement consommant une quantité minime d’énergie, vu que la puissance indispensable dépend de la taille de la salle. La plupart des références dans le marché fonctionnent à 500 watts, 750 watts ou 1000 watts.

Pour choisir le meilleur modèle, retenez que la puissance obligatoire est d’environ 120 watts par mètre carré.

Envisagez-vous de diminuer considérablement vos factures et l’énergie que vous consommez ? Tournez-vous vers l’installation d’un sèche-serviette avec minuterie. Vous pourriez mettre de côté environ 25% du prix des modèles classiques.

Le planificateur n’est pas difficile à utiliser. Il est équipé de fil, est numérique ou géré par infrarouge. On peut faire le montage sur un mur ou une surface plane et il peut être activé à une heure fixe.

Usage facile

La salle de bain est la pièce la plus spéciale de l’intérieur d’une maison. Effectivement, c’est un endroit généralement humide qu’on utilise journalièrement et où on passe beaucoup de temps.

En prenant en compte les douches, les bains quotidiens et le besoin de confort, l’idéal serait une température aux alentours de 22°C. Aussi, la pièce doit avoir la capacité de vite se réchauffer sans provoquer de surchauffe.

La machine dispose d’une barre pour qu’on puisse retirer facilement de nombreuses serviettes pour sécher instantanément avec la pièce.

On peut s’en servir sans difficulté en réglant la chauffe automatique à l’heure souhaitée. Cette fonctionnalité donne la possibilité d’avoir en permanence le chauffage dans la salle pendant nos douches, tout en économisant de l’énergie quand la salle est inutilisée.

La gestion des consommations est assurée par un thermostat. Afin d’augmenter la chaleur dissipée, on peut intensifier cette variante et gagner ainsi quelques degrés.

 

Les modèles de sèche-serviettes au choix

Dans les temps actuels, on peut en retrouver un grand nombre pouvant satisfaire tous les besoins possibles, et se fondre dans la salle de bain. Cependant, il y a 3 principaux types qui peuvent toutefois être distingués, se basant sur leur processus de chauffe.

  • Electrique

On n’a qu’à le brancher sur circuit, son installation facile et il peut convenir à tout type de foyer. La résistance émet la chaleur et la répand dans le corps chauffant solide (en matière céramique, stéatite, etc.) ou liquide (fluide caloporteur) de l’appareil. Ce dernier est dans tous les cas qualifiés « à inertie », il assemble de la chaleur lorsqu’on en a besoin et la restitue progressivement.

  • À eau

Il se connecte au système de chauffage central de la maison. Ici, c’est la chaudière qui se charge du chauffage de l’eau renfermée. Un tuyau amène l’eau chaude dans l’unité et l’autre l’à sort.

  • Mixte

C’est l’association du système d’eau et d’électricité. Pendant que la chaudière est en marche, elle chauffe l’eau du sèche-serviettes. Une fois le chauffage central éteint, la résistance entre en jeu.